Aller au contenu principal
absenteisme travail causes raisons gerinter
  Partager

Les chiffres liés à l’absentéisme au travail s’affichent en augmentation ces dernières années. Concernant toutes les entreprises, les absences des salariés peuvent être liées à la santé individuelle mais aussi à l’environnement professionnel.

Les directions d’entreprises ne doivent pas négliger ce problème qui a un impact sur l’organisation de l’entreprise, sa productivité et ses coûts de gestion. Une récente étude évalue en effet le coût moyen annuel de l’absentéisme en France à 25 milliards d’euros, soit 3.500 euros par salarié et par an. En recherche de mission en intérim sur Saint-Brieuc, cet article vous apporte un éclairage sur les motifs d’absence en milieu professionnel et sur les solutions qui existent pour y remédier.

L’absentéisme au travail en France

Très attachés à la valeur du travail, les Français affichent pourtant un taux d’absentéisme qui se situe dans la moyenne haute européenne : 5,10 % en France en 2018, contre 5,9 % en Norvège, 5,54 % en Belgique, 4,3 % aux Pays-Bas, 3,88 % au Luxembourg et 2 % en Grande-Bretagne.

En 2018, le nombre de jours d’absence par salarié et par an s’établissait à 18,6 en France (contre 17,2 en 2017) pour un coût global de 25 milliards d’euros. Loin d’être anecdotique, cette augmentation met en avant une accélération des motifs suivants : arrêts maladie, accidents de travail, maladies professionnelles, accidents sur le trajet entre le domicile et le lieu de travail.

Dans le détail, on constate que les femmes sont davantage concernées par cette problématique (5,30 % contre 3,54 % pour les hommes). En cause, les arrêts maladie liés à la grossesse mais également l’apparition de troubles musculo-squelettiques corrélés au type de poste. Des facteurs liés au stress et à la fatigue d’une situation monoparentale peuvent également entrer en ligne de compte.

Autre catégorie de la population davantage touchée par l’absentéisme au travail : les seniors (7,55 % pour les plus de 55 ans). Leurs absences se caractérisent par une durée plus longue que celles du reste de la population.

Les motifs d’absence des salariés

Les causes d’absentéisme au travail sont de deux ordres : personnel ou collectif. Parmi les facteurs personnels, on retrouve l’âge, l’état de santé ou encore le contexte familial. Ces motifs sont parfois les conséquences d’un autre problème. C’est le cas lorsqu’un salarié doit s’absenter pour porter assistance à un proche dépendant.

Lorsque l’on parle de facteurs collectifs pour justifier l’absentéisme, on cible principalement l’entreprise qui emploie, et plus particulièrement les conditions de travail qui y règnent, le climat social, le type de management ou encore la charge de travail. En cas de management inadapté, de manque de transparence au sein de l’organisation ou d’absence de reconnaissance, la motivation et le bien-être des salariés en pâtit et le taux d’absentéisme a tendance à s’accroître.

Quelles actions pour diminuer l’absentéisme ?

L’absentéisme n’est toutefois pas une fatalité et il est possible pour l’entreprise de mettre en place des actions pour y remédier. En premier lieu, il convient de débanaliser l’absentéisme en replaçant les salariés au cœur de la stratégie de l’entreprise.
Le rôle de la fonction RH est alors central dans la démarche puisque c’est elle qui est chargée d’engager la réflexion et impulser les changements qui feront la différence : politique santé et sécurité adaptée, prévention des risques psychosociaux, amélioration de la qualité de vie au travail (QVT), amélioration de la flexibilité au travail.

Lorsque l’absentéisme est lié à l’environnement familial, la gestion au cas par cas est primordiale et l’accompagnement humain doit être privilégié, avec l’appui de professionnels identifiés (infirmières de santé, assistante sociale du travail, psychologues et médecins du travail).

Lire aussi : 

 Partager