Comment valoriser un parcours atypique

Pour certains profils de poste, la diversité des expériences accumulées au cours d’une carrière est un réel avantage et démontre une grande force d’adaptation ainsi qu’un goût certain pour les challenges.

Lundi 20 Avril 2020

recruteur profil atypique gerinter

Bien souvent, un parcours professionnel linéaire est considéré comme plus facile à présenter par les personnes à la recherche d’un emploi. Une évolution professionnelle marquée par un enchaînement successif de postes avec des fonctions toujours plus élevées semble en effet plus facile à argumenter qu’un parcours atypique ponctué de changements d’orientation.

Pourtant en assumant et en valorisant des expériences particulières ou des périodes de chômage, il est tout à fait possible d’en faire une force et de se démarquer. Votre agence d’intérim sur Rennes vous explique comment faire.

Mettre en avant la diversité de ses expériences

Expérience professionnelle en décalage avec sa formation initiale, parcours autodidacte, creux dans un parcours lié à un échec, une maladie ou par choix pour éduquer ses enfants.
La palette des motifs qui peut rendre un parcours atypique est finalement assez large. Si la tentation de les dissimuler est parfois grande, il est toutefois plus bénéfique de les mettre en valeur, expliquent les recruteurs.

Cacher une partie compliquée de son parcours professionnel est souvent risqué car le recruteur peut être amené à se renseigner plus en détail sur une candidature.
La découverte d’informations dissimulées rompt d’emblée le lien de confiance et le candidat sera écarté très rapidement. Un profil atypique n’est absolument pas pénalisant dès lors que les compétences et les apprentissages que l’on a pu retirer de chacune de ses expériences sont valorisés.

Ainsi, un candidat qui aura réalisé un voyage autour du monde durant une année pourra mettre en avant un certain nombre de compétences : gestion d’un budget, apprentissages de langues étrangères, capacité d’adaptation…
Une personne qui aura eu une longue période d’inactivité professionnelle aura peut-être mené en parallèle un engagement associatif. Ce type d’expérience est à valoriser car cela dénote une personne dynamique et volontaire.

Des profils recherchés par les PME

Si les profils atypiques sont moins adaptés sur certains postes (techniciens par exemple), ils sont en revanche bien acceptés pour des fonctions commerciales ou créatives.
D’autres fonctions peuvent être concernées, le tout est d’arriver à trouver le fil rouge de son parcours, afin de le rendre cohérent aux yeux du recruteur et montrer que vos expériences sont en adéquation avec les compétences demandées pour le poste.

Lors d’un entretien, il est donc conseillé d’éviter la justification de ses expériences mais plutôt d’adopter une posture où vous argumentez votre parcours, où vous mettez en avant les points forts de vos différentes expériences afin de les corréler avec les compétences du poste visé.

Alors que les grosses structures conservent souvent une préférence pour les profils issus des grandes écoles et aux parcours linéaires, les PME et certains secteurs comme le médico-social ou l’économie sociale et solidaire font preuve de davantage d’ouverture.

Dans ces derniers cas, c’est plutôt une personnalité qui est recherchée, quelqu’un d’indépendant et de polyvalent. Des qualités qui se retrouvent très souvent chez les profils atypiques.

Lire aussi : 

Retour aux actualités