Aller au contenu principal
Trouver du travail en intérim en Bretagne
  Partager

L’intérim est particulièrement sensible aux fluctuations économiques. Même s’il représente moins de 3 % de l’emploi salarié, il constitue un excellent indicateur économique. Après le recul lié à la crise sanitaire, qu’en est-il aujourd’hui ? Notre agence intérim de Pontivy fait le point.

En 2022, l'intérim repart à la hausse

Au moment de la crise sanitaire, l’intérim a vécu un recul historique. En France entre 2019 et 2020, 300 000 postes de salariés intérimaires ont disparu selon les chiffres de l’OIR.

Le premier semestre 2021 a encore connu des perturbations. Mais à partir de septembre, le marché de l’intérim avait quasiment retrouvé son niveau précédant la crise sanitaire grâce à la forte demande dans tous les secteurs d’activité.

En effet, si l’année 2020 a été chahutée par les différentes vagues de virus, 2021 a connu une stabilisation et une reprise avec la création de plus de 500 000 postes en intérim.

Les entreprises ont aujourd’hui retrouvé un niveau d’embauche supérieur à celui de 2019, et donc supérieur à celui d’avant la crise sanitaire.

Les exigences des candidats ont crû avec le retour de nombreux postes à pouvoir. Et le marché de l’emploi s’est tendu du fait des exigences plus importantes sur le niveau de salaire et les conditions de travail, comme la possibilité de télétravailler.

Ainsi, en 2022, les secteurs du transport, de la logistique et de l’informatique cherchent à embaucher et ont quelques difficultés à recruter. Le marché de l’intérim repart donc également à la hausse.

Une reprise est contrastée selon les régions et les secteurs

Cependant, la reprise de l'intérim est contrastée selon les secteurs d’activité et les régions.

Ainsi, la demande d’intérimaires se répartit actuellement de la façon suivante :

  • 36 % des postes intérimaires sont dans l’industrie (traditionnellement le plus grand domaine d’activité de l’intérim) ;
  • 23 % des intérimaires sont dans les services (hausse de 9,6 %). 
  • 18 % des effectifs sont dans le BTP (baisse de 12,8 %).
  • 14 % des intérimaires sont dans le secteur des transports et de la logistique (hausse de 16 %).

Selon les régions, la reprise de l’intérim est assez variable :

  • En Nouvelle-Aquitaine, l’intérim a augmenté de 6,9 % ;
  • En Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Centre-Val de Loire, la croissance est de 6,5 % ;
  • En Occitanie et en Normandie, la demande reste stable ;
  • En Île-de-France (première région de France) la baisse est de 5,2 % ;
  • En Bourgogne-Franche-Comté, la baisse est de -7,4 %.

Vous cherchez du travail intérim en Bretagne ? Contactez-nous afin que nous puissions vous orienter vers un nouveau job !

 Partager