CDD et contrat d’intérim : quelles différences ?

Malgré leurs points communs, le contrat à durée déterminée et le contrat de travail temporaire diffèrent, entre autres, au niveau de la relation de travail et de la durée de la période d’essai

Jeudi 14 Novembre 2019

emploi interim a brest

Soumis à deux législations très proches, le contrat à durée déterminée (CDD) et le contrat de travail temporaire (CTT) présentent toutefois des spécificités qui les différencient. Si vous êtes à la recherche d’un emploi sur Brest, prenez connaissance de leurs différences avant d’opter pour un type de contrat.

Les trois différences majeures entre un CDD et un CTT

Tout d’abord, l’employeur n’est pas le même qu’il s’agisse d’un CDD ou d’un CTT, communément appelé contrat d’intérim. Avec un CDD, la relation de travail repose sur un seul contrat unique entre deux parties : le salarié et l’employeur.
Le contrat d’intérim est, quant à lui, basé sur une relation triangulaire, ce qui en fait sa spécificité. L’entreprise de travail temporaire (ETT) conclue un contrat de mise à disposition avec l’entreprise utilisatrice. Le salarié, lui, signe un contrat de mission avec l’ETT, qui est son employeur.

La période d’essai, obligatoire dans tout contrat, diffère entre un CDD et un contrat d’intérim. En signant un CDD d’une durée inférieure ou égale à six mois, la période d’essai correspond à un jour par semaine dans la limite de deux semaines.
En revanche, lorsque la durée du CDD est supérieure à six mois, la période d’essai est d’un mois. Pour un contrat d’intérim d’une durée inférieure ou égale à un mois, la période d’essai est de deux jours. Elle est de trois jours pour une durée comprise entre un et deux mois et de cinq jours pour une durée supérieure à deux mois.

Enfin, à la différence d’un CTT, le terme d’un CDD n’est pas modulable. En effet, avec un contrat d’intérim, la date de fin de mission peut être adaptée de quelques jours, et ce quel que soit le motif de recours.

CDD et contrat d’intérim : leurs points communs

Malgré leurs différences, ces deux types de contrat sont utilisés pour faire face à un accroissement temporaire d’activité ou pour remplacer un salarié absent. Concernant les règles relevant du droit du travail, un salarié, qu’il soit employé en CDD ou via un contrat d’intérim, dispose du même accès aux équipements collectifs et aux règles d’hygiène et de sécurité.

Dans les deux cas, la prime de précarité est identique. Son montant doit être au minimum égal à 10% de la rémunération brute totale perçue pendant le contrat.

À savoir que la durée maximale d’un CDD ou d’un contrat d’intérim est de 18 mois. Toutefois, ce point commun est à nuancer, car un CCD peut être prolongé jusqu’à 24 mois dans le cadre d’une commande exceptionnelle à l’export ou jusqu’à 36 mois pour l’embauche d’un senior.

Lire aussi :

Retour aux actualités