Nos conseils pour vaincre sa timidité au travail

Si les timides bénéficient souvent d’une grande capacité d’écoute, ils souffrent au du regard des autres dans un contexte professionnel. Revalorisation et échanges progressifs amoindrissent ce trait de caractère.

Lundi 16 Mars 2020

vaincre timidité travail gerinter

La timidité peut constituer une véritable gêne pour la personne qui en souffre, que ce soit dans un contexte personnel ou professionnel. Avant votre premier rendez-vous en agence d’intérim à Quimper, voici quelques conseils à adopter pour reprendre confiance en vous et chasser votre timidité.

Reprendre confiance en soi en se valorisant

La timidité est souvent liée à un manque de confiance en soi. En prenant conscience de vos qualités et en vous mettant en valeur, il devient plus facile de mettre de côté les symptômes de la timidité (tremblements, mains moites, souffle court, bégaiement…).

Un exercice assez efficace pour rebooster son estime de soi est de se remémorer les réussites de sa vie personnelle. En excluant les échecs de sa pensée, on se concentre sur les événements positifs de son histoire, ce qui a généralement pour effet d’en retirer une certaine force.

On gagne ainsi en assurance et la répétition de cet exercice permet d’amoindrir les périodes de doute, propices à la timidité.
Autre activité revalorisante : soigner son apparence. En portant des vêtements qui vous mettent en valeur, en arborant une coupe de cheveux en harmonie avec les traits de votre visage, vous vous sentez mieux et cela vous aide à vous rendre à l’aise.

Aller progressivement vers les autres

Une fois ces actions de remise en confiance amorcées, il faut en parallèle s’exposer progressivement aux autres. Rester dans votre coin, c’est-à-dire dans votre zone de confort, ne fera pas avancer les choses.
En faisant un premier pas vers vos collègues (salutations), puis en vous intégrant davantage aux conversations, vous vous rendrez compte que vous exposer aux autres ne provoque pas d’incident et au fur et à mesure cela deviendra plus naturel.

Pour faciliter la mise en pratique, pourquoi ne pas vous projeter dans une conversation avant de vous lancer ?
En imaginant ce que l’on peut dire ou faire en amont, on dompte sa timidité et les réponses viennent ensuite plus naturellement. S’astreindre à ce genre d’exercice de façon régulière est un bon moyen pour libérer sa parole et adopter une démarche active.

La timidité n’est pas un obstacle. Au fur et à mesure des réussites acquises pour s’en débarrasser, on se rend compte qu’il est nécessaire de relativiser par rapport à de multiples situations. Bafouiller ou ne pas employer le mot exact n’est finalement pas dramatique.
L’essentiel est de se délivrer de l’opinion des autres en se disant que chaque personne est différente et que les échanges sont constructifs et non opposables.

Lire aussi : 

Retour aux actualités