Aller au contenu principal
Comment alléger le travail des éleveurs avec l'intérim ?
  Partager

Beaucoup d'éleveurs, notamment laitiers, connaissent une surcharge de travail. Pourtant, il existe des solutions à mettre en place dans les exploitations qui permettent de réduire l'astreinte et de libérer du temps. Si vous avez besoin d’aide sur votre exploitation agricole, vous pouvez contacter une de nos nombreuses agences intérim en Bretagne.

La surcharge de travail en élevage laitier n’est pas une fatalité

La surcharge de travail en élevage que connaissent de nombreux éleveurs, liée au manque de main-d'œuvre et de moyens financiers pour recruter, est une préoccupation récurrente de la filière laitière. 

Cependant, certains éleveurs laitiers, notamment en Bretagne, réussissent à travailler moins et à améliorer ainsi leur qualité de vie. En effet, des solutions existent comme :

  • L’embauche d’un salarié intérim, moins onéreux qu’un temps plein.
  • La sous-traitance de certaines tâches telles que l’alimentation des animaux ou les travaux de plaine.

De même, des pistes sont à explorer comme :

  • La modernisation du matériel et des équipements afin d’automatiser certaines tâches pour optimiser l'efficacité et diminuer la pénibilité,
  • L’amélioration de l’organisation du travail.

L’embauche d’un salarié à temps plein ou à temps partagé

Selon un sondage en ligne, 51 % des éleveurs n'ont aucun salarié et en embaucher un paraît difficile avec l’augmentation du prix des intrants et de l’énergie et les prix bas du lait et de la viande. Cependant, en cas de surcharge de travail, cette solution ne doit pas être rejetée d’emblée. Il convient d'abord d'étudier si elle peut convenir à l'exploitation et de vérifier sa faisabilité.

Embaucher un travailleur intérimaire est donc un moyen idéal pour vous aider dans vos tâches, sans pour autant avoir les contraintes liées à un salarié à plein temps. Si vous cherchez des travailleurs intérimaires dans ce domaine, n’hésitez pas à nous contacter.

Par ailleurs, il est possible de partager un salarié avec d’autres éleveurs sur deux ou trois fermes. En Bretagne, il existe des groupements d'employeurs qui prennent en charge la gestion administrative et la fonction ressources humaines. 

Les associations d’exploitants agricoles pour sous-traiter certaines tâches

Chaque exploitation devrait effectuer la comparaison chiffrée entre l’embauche d’un salarié et la sous-traitance de certaines tâches à une entreprise de travaux agricole (ETA) afin de déterminer quelle est la solution la plus économique. De même, cette analyse devrait également être faite entre la sous-traitance des travaux de plaine ou l’achat de matériel plus performant.

Par exemple, une exploitation peut déléguer l'alimentation de son cheptel à une coopérative d’utilisation de matériel agricole de désilage. En termes d’organisation du travail, les associés de la Cuma gagnent en productivité avec beaucoup moins d'astreintes.

Il existe donc plusieurs solutions qui permettent de rendre les métiers de l'élevage moins pénibles et plus attractifs. C’est aussi une façon d’assurer le renouvellement des générations d'éleveurs. 
 

En savoir plus :

 Partager