Aller au contenu principal
Retraite interim Gerinter
  Partager

Actuellement en mission intérim à Saint Malo, vous venez de recevoir votre bulletin de paie et il y a plusieurs lignes qui vous posent question. Notamment une ligne « prime de pension ».

De quoi s’agit-il ? Cela veut-il dire que cette prime compense l’absence de pension de retraite ? Non. Soyons clair, les intérimaires cotisent, comme tous les autres salariés, pour leur retraite. Nous vous détaillons ici comment les missions intérimaires pèsent pour le calcul de la pension de retraite.

Les intérimaires, comme les autres salariés, cotisent pour leur retraite

Comme toutes les périodes travaillées de votre vie (CDD, CDI, en temps partiel), les contrats de mission intérim sont comptabilisés pour les droits à la retraite et permettent de cumuler des points. En effet, sur sa fiche de paie, le salarié intérimaire peut voir qu’il cotise pour sa retraite au régime général des salariés (Urssaf). C’est ce qu’on appelle « la retraite de base ».

Les compléments à la retraite : complémentaire et prime de pension

Parfois, le salarié intérimaire cotise également pour une pension complémentaire. Facultative, cette cotisation est au libre choix de l’entreprise qui l’emploie pour une mission. Le plus souvent, il s’agit d’une cotisation dont le montant est fixé par une convention de secteur (BTP, restauration, etc.).

Il se peut aussi que les intérimaires perçoivent une prime de pension, qui sera ajoutée au salaire et versée tous les mois, comme pour les autres salariés de l’entreprise.  La prime fait l’objet d’une mention particulière sur la fiche de paie.

Attention, soyez attentifs à conserver l’ensemble de vos bulletins de paie, certificats de travail et décomptes d’indemnités journalières de la Sécurité sociale.
Tous ces documents sont essentiels et doivent être archivés sans limite de durée pour pouvoir faire le calcul du montant de votre indemnité de retraite. Ils servent de preuve, dans le cas où la transmission des informations administratives aurait été défaillante.

Retraite : Quand ? Comment ?

Après cet inventaire des cotisations et compensations perçues, il faut revenir sur le fonctionnement du régime de base de retraite en France. Son obtention à taux plein dépend de deux facteurs : l’année de naissance et le nombre de trimestres travaillés.
• Depuis les réformes des retraites de 2010 et 2013, l’âge légal de départ à la retraite a été reculé à 62 ans.
• Pour l’instant, pour ouvrir des droits à la retraite, il faut valider des trimestres, entre 161 et 172 trimestres. De fait, la durée d’assurance (nombre de trimestres minimum à valider) augmente régulièrement et varie selon l’année de naissance du futur retraité.
• Pour valider un « trimestre », l’intérimaire devra avoir cotisé 150 fois le SMIC horaire brut (1537,50 € brut en 2021), quel que soit le nombre de missions, de contrats cumulés et dans une limite de 4 trimestres par an (6 090 € brut minimum).
Ces seuils varient chaque année en fonction de la revalorisation du Smic brut horaire. Notez qu’il existe aussi un plafond maximal de cotisation établi par la Sécurité Sociale (PASS). Il est de 3428 € pour l’année 2020 pour un trimestre. Cela veut dire que tout ce qui sera cotisé au-delà de ce montant ne sera pas comptabilisé.

Calculer le montant de sa pension de base

Pour effectuer ce calcul, il faut identifier son Salaire Annuel Moyen (SAM). On le calcule à partir la moyenne des revenus (revalorisés en fonction de l’inflation) des 25 meilleures années de cotisation.
Sachez que les rémunérations perçues au titre des contrats d'intérim rentrent évidemment dans le calcul de votre salaire annuel moyen. En revanche, les trimestres « assimilés » (chômage et arrêts maladie) ne sont pas décomptés pour déterminer le SAM.

La pension de base est égale au Salaire Annuel Moyen (SAM) x le taux de liquidation (taux plein / décote / surcote) x proratisation (durée d’assurance acquise).

En savoir plus

Il existe des simulateurs en ligne qui vous permettent de connaître l’âge de votre départ en retraite à taux plein, le montant de votre pension hypothétique et les décotes et les surcotes si vous décidez de partir plus tôt ou plus tard en retraite.
La Sécurité sociale donne également aux citoyens français la possibilité d’ouvrir un compte retraite virtuel via le site www.info-retraite.fr pour obtenir des informations fiables et personnalisées.
Sachez aussi que le gouvernement souhaite réformer à l’horizon 2025 le système des retraites pour le simplifier. L’idée est de remplacer le système des trimestres par un système de points et ainsi faciliter le calcul de la pension de retraite.

Lire aussi : 

 Partager