Travailler en intérim quand on est au chômage : que faut-il savoir ?

Plusieurs questions se posent lorsqu’on travaille comme intérimaire et qu’on alterne périodes actives et chômage. Calcul d’indemnités, conditions et délai d’attribution, on vous aide à mieux comprendre comment ça fonctionne.

Vendredi 21 Février 2020

cumuler chomage et interim

Vous terminez une mission en intérim à Rennes et vous vous posez la question de vos droits au chômage : pouvez-vous bénéficier d’une indemnité ? Sous quel délai et à quelles conditions ? Pouvez-vous conserver vos indemnités, si vous effectuez une nouvelle mission intérimaire ? Pour rappel, les intérimaires possèdent les mêmes droits que les travailleurs en CDI ou en CDD. Ils doivent néanmoins remplir certaines conditions pour percevoir une allocation chômage.

Si vous êtes au chômage et que vous retrouvez une mission intérimaire, vous ne perdrez pas nécessairement votre indemnisation, cela dépendra du nombre d’heures et de jours travaillés ainsi que de votre salaire. Explications.

Les conditions générales d’attribution du chômage

L’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE) est une indemnisation mensuelle, offerte à chaque demandeur d’emploi, sous condition de justifier d’une recherche active d’emploi. Pour ouvrir des droits au chômage, il faut d’abord s’inscrire auprès de Pôle Emploi, justifier d’être apte physiquement à exercer une activité professionnelle, avoir moins de 60 ans et ne pas avoir démissionné volontairement.

Vous avez droit à l’ARE si :

  • vous avez été licencié pour motif économique
  • vous avez été licencié pour faute ou pour motif personnel
  • vous avez opté pour une rupture conventionnelle
  • vous êtes en congé mobilité, en fin de contrat temporaire (intérim)
  • si vous venez de démissionner pour un motif légitime (suivi de conjoint ou création/reprise d’entreprise).

Le cas spécifique de l’attribution du chômage en intérim

En fin de mission intérimaire, il faut remplir certaines conditions pour obtenir l’ARE. Si vous avez moins de 53 ans, vous devrez avoir travaillé au moins 130 jours (l’équivalent de 910 heures) durant les 24 derniers mois.

Si vous avez plus de 53 ans, vous devrez avoir cumulé la même quantité d’heures de jours de travail, mais sur les derniers 36 mois. Notez que les heures de formation ou les heures rémunérées comme du temps travaillé seront prises en compte dans le calcul de votre indemnisation.

Depuis le 1er novembre 2019, les moins de 57 ans percevant une allocation journalière supérieure à 84,33 € verront celle-ci se réduire à compter du 7e mois d'indemnisation.

Calcul des indemnités pour un intérimaire

L’Aide au Retour à l’Emploi, ou ARE, vous sera versée sur la base de deux calculs autour du Salaire Journalier de Référence (SJR), et la somme la plus élevée vous sera attribuée.

  • Soit 57,4 % du SJR
  • Soit 40,40 % du SJR + 12€ (forfait)/jour.

Pour information, pour calculer le SJR, Pôle Emploi comptabilise les rémunérations perçues au cours des 12 mois précédant votre dernier jour travaillé et payé. Les autres avantages financiers (13e mois et autres primes) sont pris en compte.

Mais les indemnités de fin de mission et de congés payés ne font pas partie du calcul. Le résultat sera ensuite divisé par le nombre de jours travaillés (261 jours maximum) sur la période de référence, et multiplié par 1,4. Toutefois, le montant de l’ARE ne peut dépasser 75 % du SJR et doit être au minimum de 29,96 €.

Indemnisé, sous quel délai ?

Vos allocations chômage ne vous seront pas versées dès la fin de votre mission intérim.
Vous devrez patienter durant les délais légaux : le différé d’indemnisation des « congés payés » (fonction des indemnités de congés payés versées à chaque fin de mission au cours des 91 jours précédant la fin du dernier contrat intérimaire), le différé d’indemnisation spécifique de 150 jours maximum (si vous avez perçu des sommes supérieures aux indemnités légales de rupture de contrat) et enfin le délai de carence (7 jours à partir de l’inscription à Pôle Emploi).

Cumuler chômage et intérim ?

Les chômeurs intérimaires qui acceptent de nouvelles missions doivent obligatoirement transmettre à Pôle Emploi leur bulletin de salaire et un relevé des heures et des jours travaillés. Si vous n’avez pas encore votre bulletin de salaire, ou les documents justificatifs, vous êtes responsable de produire dans les délais demandés par Pôle Emploi une estimation de salaire et du nombre d’heures et de jours travaillés.

À partir de ces données, Pôle Emploi déterminera un nombre de jours non payables (basé sur le total des rémunérations brutes, indemnité de congés payés et/ou indemnité de fin de mission du mois concerné). Si vous êtes âgé de plus de 50 ans, le nombre de jours non payables sera réduit de 20 %.

Retour aux actualités