Aller au contenu principal
open space gerinter.jpeg
  Partager

La convivialité et les échanges font certainement partie des avantages des open spaces. Pour autant, il est parfois difficile de se concentrer dans un univers par nature bruyant. Votre agence d’intérim à Saint-Brieuc fait le point !

Travailler sur soi et apprendre à rester concentré

Avant de travailler sur l’entourage, la première action à entreprendre est d’apprendre à rester concentré et à supprimer tous les éléments susceptibles de créer de la distraction sur le bureau. Il s’agit de faire preuve de discipline. Il faut se fixer des plages de travail de 45 minutes pendant lesquelles il faut rester concentrer sur sa tâche sans être dérangé. 

Une étude de l’université de Californie a mis en évidence qu’après s’être détourné d’une tâche, il fallait en moyenne 20 minutes pour retrouver la concentration initiale. Ainsi, il est nécessaire de ranger tous les objets qui se trouvent sur le bureau et qui sont susceptibles de créer des perturbations comme un magazine, un paquet de gâteaux, etc. 

L’objet numéro un créateur de perturbation est certainement le smartphone. A minima pendant les phases de concentration, il faut le retourner pour ne pas se laisser distraire par les notifications qui ne manqueront pas d’apparaître. 
Une fois le bureau « nettoyé » de tous les objets susceptibles de briser la concentration, s’isoler du bruit alentour est parfois nécessaire pour pouvoir effectuer une tâche complexe. Ainsi, dans la mesure où cela est possible, des écouteurs ou un casque antibruit permettent de ne pas être dérangé par les conversations et autres bruits parasites de l’open space. 
La musique a de plus d’autres vertus comme de permettre la relaxation ou à l’inverse la stimulation : à chacun sa playlist idéale pour travailler sereinement et efficacement.

Entre les phases de concentration qui doivent être limitées, il faut se détendre une dizaine de minutes en mettant à profit ce temps pour discuter avec ses collègues, prendre un café ou une pause déjeuner.

Il est également possible d’adapter ses horaires dans la mesure où c’est possible dans l’organisation de l'entreprise et où vous disposez d’un accès autonome au bureau. Vous pouvez ainsi choisir les plages de travail où il y a moins d’activité et de personnes au bureau :
•    Tôt le matin ;
•    Tard le soir ;
•    Pause déjeuner décalée.

Travailler sur l’entourage et fixer les limites

Lorsque la concentration est un impératif, notamment pour traiter un dossier urgent et complexe, il est préférable d’informer les collègues et de leur demander à ne pas être dérangé pendant un temps donné.
Chacun dans le cadre du travail peut nécessiter des périodes de calme et tout le monde peut donc comprendre les impératifs des autres salariés dans la mesure où ils en sont informés.

Si toutefois un collègue tente malgré tout de raconter sa dernière randonnée ou ses vacances à Plougasnou, il ne faut pas hésiter à lui proposer d’en reparler dès que la tâche ardue à effectuer sera bouclée. De même, si un groupe discute un peu trop fort à proximité lors d’une conversation téléphonique importante, un signe de la main avec le sourire leur fera comprendre de baisser d’un ton.

Le principe de base pour faire passer un message sans plomber l’ambiance est le sourire et l’humour. Il ne faut pas hésiter à communiquer avec les autres sur leurs petites manies ou certaines habitudes qui agacent et nuisent à la concentration…
Le recours ultime pour ceux qui ont des difficultés à se concentrer dans un espace bruyant et qui se laissent trop facilement distraire est l’isolement ponctuel dans la mesure où il existe des bureaux fermés ou une salle de réunion sur place. Si ce n’est pas possible, il reste l’option de travailler ponctuellement à la maison ou dans un autre endroit plus calme quand l’employeur l’y autorise.

L’entreprise pourra également mettre en place des solutions permettant la concentration quand cela est nécessaire :
•    Pose d’isolant phonique ;
•    Possibilité de journées en télétravail ; 
•    Mise en place d’une charte de bonnes pratiques ;
•    Etc.

 

 Partager