Aller au contenu principal
metier plaquiste gerinter
  Partager

Le secteur du BTP est régulièrement à la recherche de plaquistes. La restauration de bâtiments, l’aménagement et la décoration d’intérieur et l’isolation thermique et acoustique des bâtiments emploient la majeure partie des plaquistes. 
Inscrit en agence d’intérim à Rennes, vous trouverez facilement des offres pour ce type de poste. Vous voulez en savoir plus sur ce métier et sur les perspectives qu’il offre. On vous dit tout : salaire, compétences, conditions, carrière…

Missions

Très polyvalent, le plaquiste a un rôle clé dans la réalisation des travaux d'aménagement (cloisons et isolation) et de finition des travaux à l’intérieur d’une construction. 
Ce professionnel du second œuvre travaille sur des chantiers de maisons individuelles, de bâtiments publics, de bureaux, mais aussi dans la restauration de monuments historiques ou la construction navale. 
Une fois les travaux de gros œuvre avancés, c’est le moment de poser les cloisons intérieures pour créer les pièces, créer des faux plafonds et de recouvrir les sols. C’est la mission du plaquiste, qui peut aussi parfois réaliser des éléments décoratifs comme des corniches ou des moulures en plâtre. 

Suivant les plans des architectes, il aménage toute la structure intérieure d’un bâtiment. Il va ainsi fixer sur différentes surfaces (sol, mur ou plafond) des plaques préfabriquées (en bois, métal, plastique, plâtre, etc.) qu’il enduit et jointe. Il sait donc travailler avec des matériaux très divers (brique, carrelage, plâtre frais). 
Il compose avec les éléments de menuiserie (portes et fenêtres) et s’assure du passage des gaines d’électricité et des tuyaux de plomberie (eau et gaz). Il réalise les coffrages et les habillages pour les insérer habilement dans la structure. Maître dans l’art des finitions, il réalise tous les joints et les enduits sur les murs, dans l’objectif de lisser les surfaces brutes et d’effacer les éventuelles inégalités.

Conditions d’exercice

Le plaquiste travaille en autonomie dans des conditions souvent difficiles, sur échafaudage, en hauteur, avec un accès au chantier réduit ou périlleux. Il doit être adaptable. La majeure partie de son travail s’effectue en espace clos. S’il ne subit pas les intempéries, il doit toutefois être en bonne condition physique et être capable de travailler efficacement dans le froid (sans isolation ni chauffage). 

Compétences spécifiques

Pour exercer ce métier, il faut être capable de manipuler des matériaux minéraux humides et secs, savoir installer les matériaux dans le bon ordre, utiliser les bons outils de levage, s’assurer de l’aplomb et de la justesse du montage, de l’horizontalité des sols, du plafond, enduire avec méticulosité et rapidité (le plâtre séchant très vite). 

Ce métier fait appel à la créativité, à la rigueur, au soin, puisqu’il s’agit de rendre des finitions esthétiques, et aussi à une grande technicité (lecture de plan, prise de mesures, maniement d’outils, connaissance des normes de sécurité et d’hygiène). Comme le plaquiste intervient sur un chantier, il doit nécessairement savoir travailler en équipe et en coopération avec les autres corps de métier (plombier, électricien, peintre...).

Formation

Il existe plusieurs voies d’accès à ce métier : 
•    soit un CAP de plâtrier plaquiste 
•    soit un BEP finition, plâtre et préfabriqués
•    soit un brevet professionnel de plaquiste ou de staffeur-ornemaniste ; 
•    soit un bac pro option « aménagement et finition bâtiment » ;
•    soit encore, un équivalent bac +2 avec un BTS « aménagement finition » ou un Brevet des métiers d'art (BMA) Graphisme et Décor, option Décorateur de surfaces et volumes.
•    soit une formation AFPA qui donne un Titre professionnel de plaquiste-plâtrier.
Salaire et perspectives de carrière
Un plaquiste débutant a un salaire proche du SMIC mais il peut augmenter son salaire moyen jusqu’à 2.710 € bruts par mois.
Avec de l’expérience, il peut s’orienter vers le métier de décorateur (staffeur-ornemaniste). Il peut aussi se voir confier une équipe en tant que chef d'équipe, chef d'atelier ou chef de chantier. Le plaquiste peut également se tourner vers des activités commerciales ou s’installer à son compte ou même devenir formateur, s’il est bon pédagogue.  

Lire aussi : 

 Partager