Peut-on faire un Congé de Bilan de Compétences (CBC) lorsqu'on est en intérim ?

Pour effectuer un bilan de compétences en tant qu’intérimaire, plusieurs conditions doivent être remplies et un dossier de financement doit être adressé à AKTO.

Mardi 26 Mai 2020

bilan de compétences Gerinter

Vous effectuez une mission en intérim sur Quimper et souhaitez réaliser un bilan de compétences pour faire évoluer votre carrière. Accessible à tous les salariés, cette prestation peut prendre 3 formes pour les salariés intérimaires : le bilan sur temps de travail, le bilan hors du temps de travail ou le bilan de compétences reconversion. Cet article vous explique les caractéristiques de ces trois types de bilan.

A quoi sert le bilan de compétences ?

Permettant de faire le point sur sa carrière, ses compétences, ses objectifs ou encore ses motivations, le bilan de compétences s’inscrit dans le code du travail comme une action de formation professionnelle. Dans ce cadre, le salarié peut disposer d’un certain nombre d’aides : congé, financement, organismes agréés.

En réalisant un bilan de compétences, le salarié peut prendre le temps de poser un regard objectif sur son parcours professionnel, passé, présent et à venir. S’appuyant sur des données personnelles, le bilan de compétences aide le salarié à se poser des questions sur sa situation professionnelle et lui permet de définir de nouveaux objectifs réalisables.

Pour pouvoir bénéficier de cette prestation en tant qu’intérimaire, plusieurs conditions sont requises : justifier d’au moins cinq années d’activité en tant que salarié ou de trois années d’activité dans l’intérim.
Dans ce dernier cas, il est nécessaire d’avoir effectué au moins 2.028 heures dans l’entreprise de travail temporaire au sein de laquelle la demande de congé de bilan de compétences est formulée.

Les démarches pour un bilan sur temps de travail

Lorsque le bilan de compétences est réalisé sur le temps de travail, le salarié intérimaire doit suivre une certaine procédure pour faire valider sa demande. Après s’être assuré de son accessibilité au congé Bilan de compétences, le salarié doit s’adresser à AKTO pour demander un dossier « Congé bilan de compétences ».

Le salarié doit ensuite prendre contact avec un organisme local agréé pour définir les dates et la durée du bilan. Une autorisation d’absence doit alors être remplie par l’entreprise de travail temporaire au sein de laquelle vous disposez de suffisamment d’ancienneté pour pouvoir effectuer le bilan de compétences.
Attention, l’autorisation d’absence doit être demandée 60 jours avant la date de début du bilan pour que ce soit valide.

Une fois complet, le dossier doit être retourné à AKTO pour être examiné par une commission paritaire. Se réunissant tous les mois, sauf l’été, cette commission se charge d’étudier toutes les demandes de financement pour les valider ou les refuser.
Un recours peut être envisagé en cas de refus. Une fois l’accord de AKTO, l’entreprise de travail temporaire signataire établit un contrat de mission-formation d’une durée correspondant au bilan.
Cette période sera rémunérée sur la base des attestations de présence fournies par l’organisme de bilan. Le salarié intérimaire conserve tous ses droits durant cette période.

Effectuer un bilan de compétences hors du temps de travail

Lorsque le bilan de compétences est effectué hors du temps de travail, le salarié doit également vérifier son éligibilité au dispositif. Il n’a en revanche pas besoin de faire remplir une demande d’autorisation d’absence par l’entreprise de travail temporaire et c’est AKTO qui se charge des coûts pédagogiques du bilan.
Dans son dossier, le salarié doit mentionner qu’il souhaite réaliser le bilan en dehors du temps de travail et qu’en conséquence il renonce au bénéfice d’une rémunération pour les heures de bilan.

Le bilan de compétences reconversion

Dernière forme de bilan de compétences accessible aux intérimaires : le bilan de compétences reconversion. Ce dernier est ouvert aux intérimaires ayant été reconnus inaptes à leur poste à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle durant une mission d’intérim.
Aucune condition d'ancienneté n'est exigée pour pouvoir réaliser ce type de bilan de compétences. La demande d'autorisation d'absence ne peut être adressée que dans les trois mois qui suivent la déclaration d'inaptitude par le médecin du travail.

Lire aussi : 

Retour aux actualités