Aller au contenu principal
télétravail et management bienveillant gerinter
  Partager

En cette période de pandémie, le télétravail est devenu pour beaucoup la règle, alors qu’il ne concernait il y a un an qu’un travailleur sur six en France. Inscrit(e) en intérim à Brest, on vous propose un poste de chef d’équipe qui comprend plusieurs heures de travail à domicile.

Comment conserve-t-on la motivation des collaborateurs, quand on ne se rencontre plus, ou rarement ? Il est indispensable de modifier son organisation et sa communication pour s’adapter aux nouvelles contraintes du travail à distance. La mise en place d’un management bienveillant est une bonne solution. Voici quelques astuces pour conserver l’engagement des collaborateurs, malgré la distance.

Le télétravail en droit français

Le Code du Travail a été réformé par les ordonnances Macron de septembre 2017. Ratifiées par la loi du 29 mars 2018, elles renforcent le dialogue social et facilitent le recours au télétravail, tout en protégeant le salarié.
Nul besoin de contrat spécifique ou d’avenant, un accord collectif ou une charte interne suffisent pour mettre en œuvre le télétravail. L’accord écrit précisera les modalités légales de télétravail, en sachant que la loi prévoit que les droits et les obligations du salarié restent les mêmes sur site ou à domicile.

Conseils pour mener une équipe avec bienveillance

Si la nouvelle loi assouplit les règles du télétravail, il faut aussi nourrir l’esprit d’équipe et encourager les collaborateurs. Très rapidement, certains télétravailleurs font l’expérience de l’isolement social, d’une sédentarité excessive, de perte des repères... Il existe pourtant des bonnes pratiques pour mobiliser les collaborateurs :

  • Être disponible et à l’écoute, en ouvrant par exemple un créneau hebdomadaire sur son agenda électronique pour répondre aux questions, un peu comme si la porte était ouverte au bureau.
  • Établir des objectifs réalistes et cohérents avec les compétences de l’équipe s’avère plus judicieux et plus motivant que d’avoir des ambitions inatteignables.
  • Valoriser les actions, les réalisations et les compétences acquises. Compliments, marques d’attention engendrent le sentiment d’être respecté, considéré.
  • Donner le droit à l’erreur favorise un climat de confiance. En s’autorisant des échecs, l’équipe améliore sa créativité et sa résilience.
  • Communiquer régulièrement, de façon simple et claire, pour éviter les rumeurs et les malentendus.

 

L’indispensable réunion d’équipe

Pour que cette réunion puisse se dérouler de la même façon qu’en présentiel, le contact visuel est essentiel. Ces réunions ne pourront se passer de la vidéo et d’un outil de visioconférence.
Certains outils peuvent aussi améliorer le confort et l’écoute active des participants : le partage d’écrans, les outils de discussion instantanée, de vote en ligne, les post-it numériques, etc. Le bon fonctionnement du matériel informatique et du réseau Internet est également un préalable à une réunion à distance efficace.

Les participants doivent être encouragés à vérifier le bon fonctionnement de leur caméra, du micro, du réseau wifi, de leur accès à la visioconférence et avoir le téléphone allumé, à proximité si besoin.
En général, on privilégie les petits comités avec des réunions à 7/8 personnes maximum, qui auront été informées du sujet de la réunion. La réunion ne doit pas s’éterniser, idéalement une heure.

On lui fixe un objectif clair qu’on énonce dès les premières minutes et on annonce tout de suite l’heure de clôture de la réunion. Conclure avec un plan d’actions (qui peut être ensuite partagé par mail) s’avère très utile. La clé, comme pour une réunion classique, reste d’éviter les digressions et les discussions qui n’en finissent pas.

Chaque participant doit se sentir impliqué et pouvoir prendre la parole s’il le désire. Le manager ou celui qui mène la réunion doit prévoir des temps de questions, s’obliger à reformuler, inciter chacun à exprimer ses besoins, ses incompréhensions, valoriser les efforts réalisés, et quoiqu’il arrive, rester calme et constructif. Chacun doit garder à l’esprit que les non-dits ou l’implicite peuvent engendrer de l’incompréhension et une perte de motivation. Le ressenti prend facilement des proportions démesurées quand on est à distance : telle phrase, telle attitude va être vécue comme une agression, un jugement ou un manque de considération.

Créer une proximité virtuelle

Outre la réunion d’équipe, il est absolument nécessaire de planifier des temps d’échange plus ou moins formels par caméras interposées, par téléphone, par messagerie instantanée.
Par ailleurs, il est bon d’encourager les pauses informelles ponctuelles ou instituées qui peuvent s’avérer très efficaces pour retrouver de l’entrain et un esprit plus disponible pour le travail, d’encourager également les échanges entre collaborateurs (points techniques, réunion de projet, questions de planning, bilans d’actions menées, débriefing d’entretien).

Une bonne idée pour un manager consiste à prévoir des points d’avancement réguliers avec chacun de ses collaborateurs. Un management bienveillant s’adapte aux caractéristiques et aux compétences des collaborateurs. Quand certains auront besoin d’être boostés, d’autres nécessiteront d’être cadrés dans leur créativité.
L’idéal est de pouvoir mettre du sens sur chacune des taches qu’effectue le travailleur à domicile, de lui rappeler comment il contribue à la réussite des projets de l’entreprise.

Lire aussi : 

 Partager