Skip to main content
General

Les recruteurs posent parfois des questions pièges pour mieux cerner le candidat !

By 25 juin 2021novembre 12th, 2023No Comments

Les questions « pièges » en entretien d’embauche ne sont pas rares. Les recruteurs se servent de ces questions déstabilisantes pour tenter de mieux cerner la personnalité du candidat. Votre cabinet d’intérim à Rennes fait le point.

Les principaux défauts et qualités

Il n’est pas toujours simple de répondre à cette question que le recruteur pose afin de mieux cerner la personnalité du candidat. La franchise reste la meilleure réponse possible sans pour autant tomber dans l’autodénigrement ou l’autosatisfaction qui sont rarement bien vus. 

Il faut donc faire une réponse équilibrée et objective sans faire la liste complète de ses qualités et défauts. Il est également important de parler des mesures correctives mises en place pour pallier ses faiblesses. De même, il est préférable d’éviter les lieux communs et les défauts qui sont en fait des qualités (perfectionnisme, obstination, etc.)

Comme il ne faut citer que quelques qualités et défauts, il est préférable de les accorder avec les caractéristiques du poste convoité et donc d’y réfléchir avant.

Les hobbies et les passions

Les recruteurs essaient de cerner la personnalité du candidat et ses valeurs au travers de ses hobbies et de ses passions. Les aspects positifs de la vie personnelle sont les meilleurs atouts du postulant : projets personnels, engagement associatif, sport, etc.

Les questions inattendues

Certains recruteurs posent des questions qui peuvent paraitre étranges lors d’un entretien d’embauche : 

  • Quel est la réponse à la question ultime ? C’est « 42 » : c’est la réponse que le superordinateur a donnée après sept millions et demi d’années de calcul dans l’œuvre de Douglas Adams, Le Guide du voyageur galactique.
  • Combien de fois par jour les aiguilles d’une horloge se chevauchent-elles ? 22, le dernier chevauchement, est en fait un doublon du premier et compte pour un et à 11h55 les aiguilles ne se chevauchent pas…
  • Êtes-vous chasseur ou éleveur ? Pour un commercial, par exemple, un chasseur ramène de nouveaux clients et marchés, un éleveur gère son portefeuille et le fait prospérer… 

Cela permet au recruteur de tester la réaction du candidat face à un imprévu et au passage sa culture et sa logique… Il faut garder son sang-froid, répondre par l’humour ou retourner la question lorsque l’on n’a pas la réponse.

Les raisons du changement de poste

C’est une question délicate et il faut éviter certaines réponses qui joueront au désavantage du candidat :

  • Je ne me voyais pas rester 6 mois dans la même entreprise ;
  • Mon chef était un incapable ;
  • Je ne supportais plus la pression ;
  • etc.

De manière générale, il ne faut pas dénigrer son ancienne entreprise ni donner des éléments qui seraient en inadéquation avec le poste convoité.

La vision à 5 ou 10 ans

C’est l’occasion pour le candidat de parler de son projet professionnel et de montrer qu’il est construit et réfléchi. Il faut rester cohérent et mesuré sans dévoiler pour autant trop, voire trop peu, d’ambition. Si l’entreprise décline un plan de carrière pour le poste, il est préférable de coller à celui-ci.

Les questions du candidat

Le recruteur cherche à tester la curiosité du candidat et ses intérêts immédiats pour le poste. Il n’est pas forcément nécessaire d’être très original, il y a des questions qui passent bien :
•    Quand serai-je recontacté ?
•    Quelle est la prochaine étape du recrutement ? 
•    etc.
Le candidat peut également parler de sa disponibilité et du salaire, voire des RTT (ce n’est pas interdit) si le point n’a pas été abordé.

En savoir plus :